méditation au québec
Home Techniques de méditation Méditations actives Articles/Interviews

Que faire de nos émotions ?

Anando

par Anando

Ah ces fameuses émotions ! Elles apparaissent soudainement et nous emportent comme si nous étions possédés. Elles nous font faire et dire des choses que nous allons ensuite regretter, mais nous ne pouvons pas nous en empêcher.

Si vous ne voyez pas de quoi je parle, vous n'avez pas besoin de continuer à lire cet article.

Que peut-on faire avec ces émotions ? L'enseignant spirituel Osho qui a dédié sa vie à la compréhension du fonctionnement de l'être humain amène des idées intéressantes sur ce sujet.

Premièrement, il dit que les émotions sont absolument neutres, elles ne sont ni bonnes, ni mauvaises. C'est le mental qui les juge et c'est le mental qui décide que certaines sont acceptables et que d'autres ne sont pas acceptables.
Le mental crée en nous un sentiment de culpabilité ou il peut encore créer l'idée en nous que cela n'est pas bien d'avoir des émotions. En réalité, les émotions elles-mêmes n'ont rien de mauvais. Il n'y a donc aucun besoin de les rejeter ou des les réprimer ni même de se sentir honteux d'avoir ces émotions.

Deuxièmement, Osho explique que les émotions sont simplement des expressions différentes de l'énergie. Prenez l'exemple du temps ; parfois le temps est orageux, sombre et pluvieux alors que à d'autres moments, il est calme, clair et ensoleillé.

C'est ainsi que la vie est faîte. Nous pouvons nous plaindre et dire que le temps ne devrait pas être pluvieux mais ensoleillé mais est-ce que cela va changer le temps qu'il fait ?
Cela n'aura pour conséquence que de nous rendre encore plus frustré et dans la souffrance. On loupe alors les joies de la pluie et les mystères de l'obscurité. Notre vie sera moins riche et un peu plus « enfermée ».

Avec les émotions, c'est la même chose. Les émotions ne sont qu'énergie. Parfois, elles sont agitées, parfois elles sont au beau fixe. Et comme toutes les formes d'énergie, elles changent et évoluent constamment.

Troisièmement, il dit que les émotions ne sont pas dangereuses à moins qu'on s'identifie à elles. Et l'identification apparaît à travers le mental. Par exemple, lorsqu'on est triste, le mental a toujours une raison : « Je suis triste parce que mon petit ami préfère quelqu'un d'autre ». Et c'est alors que nous sommes absorbés par l'histoire, par ce drame qui est en train de se jouer dans notre tête.

Il est possible bien sûr que réellement votre petit ami ait trouvé une autre petite amie. C'est un peut-être un fait qui vous rend triste.

Ceci est la réalité.

Et une fois que vous reconnaissez la réalité, vous avez un choix. Vous pouvez soit vous perdre dans le pourquoi, les détails de l'histoire, les justifications et tout le blabla du mental qui vous dira des choses comme : pourquoi ça m'arrive à moi ? Comment peut-il me faire une chose pareille ? Comment pourrai-je vivre sans lui ? etc, etc, etc….

Vous pouvez ruminer tout cela pendant des jours, des semaines, voir des mois. Et nous savons tous faire cela très bien !

La méditation nous offre une alternative à ce schéma. Avec l'aide de la méditation, vous pouvez séparer l'émotion de l'histoire que le mental a crée tout autour. Vous pouvez noter cela : « Ceci est le mental » et laissez le ruminer tout seul ce qui s'est passé sans lui donner trop d'énergie comme si c'était un enquiquineur qui était à côté de vous.

Vous pouvez alors mettre votre attention à la place sur la sensation physique crée par l'émotion.

La première étape est de reconnaître que oui, « la tristesse est là ». Notez que ceci est très différent que de dire « je suis triste ». Et ensuite, acceptez que la tristesse soit là, que ce soit l'énergie du moment. Ne la jugez pas, ne la rejetez pas. Après tout, la tristesse est juste une énergie et l'énergie est toujours neutre.

Il ne s'agit pas de vous satisfaire dans l'émotion. Vous ne vous enfermez pas dans le blabla mental sur le pourquoi cela est arrivé.

Vous ne jouez pas la victime.

Il s'agit au contraire d'explorer l'énergie de l'émotion et de la tristesse avec un coeur ouvert qui ne juge pas. Posez-vous la question : quelle est la sensation physique de l'émotion ?
Soyez conscient des jugements et des classifications de votre mental.

Le mental dira par exemple que cette sensation est « lourde », ce qui est un jugement. A la place, essayez de trouver un mot qui ne soit pas un jugement ; par exemple, le mot « profond » ou « calme » ou « passif ». Continuez à sentir l'émotion: quelle est la sensation physique de cette émotion ? Où est-ce que je la sens dans mon corps ? Faîtes passer votre attention du mental vers le corps.

Il est possible que vous preniez conscience que la tristesse a en réalité une profondeur et même peut-être une douceur. Faîtes votre propre découverte. Et vous trouverez que en fait chaque émotion a une qualité énergétique différente. La colère, par exemple, peut-être une passion, un feu. Vous pouvez nettoyer une maison entière avec l'énergie de la colère si vous ne la dépensez pas, si vous ne la perdez pas dans le ruminement mental du « pourquoi vous êtes en colère ? ».

Et le miracle est que vous serez alors plus un esclave de vos émotions si vous permettez à toutes ces différentes émotions d'être là lorsque elles apparaissent dans votre vie, peu importe la raison.

Vous êtes alors le maître. Vous pouvez les observer aller et venir. Et vous pouvez alors utiliser ces différentes énergies d'une manière créative et devenir plus riche intérieurement.
Les émotions partent à un moment par le fait même de leur permettre d'être là lorsque elles sont là. Vous n'essayez pas de les faire disparaître. Vous utilisez ces émotions de votre propre manière sans vous perdre dans les raisons de l'émotion.

Vous verrez alors que quelques temps plus tard, l'énergie s'est transformée en quelque chose d'autre. A un moment vous pleuriez, parce que les pleurs étaient là et que le corps avait besoin de les exprimer et un instant plus tard, vous riez.
Pour être bien claire, j'ajoute qu'utiliser les énergies des émotions d'une manière créative ne signifie pas les déverser sur quelqu'un d'autre.

Ceci est une action du mental, vous êtes alors absorbé dans la raison, dans le rationnel sur « le pourquoi l'émotion est-elle là ? »

Peut-être que quelqu'un a fait quelque chose qui a provoqué cette émotion. Mais c'est votre réaction émotionnelle, c'est votre énergie, pas la leur.

C'est votre colère (ou quoi que ce soit qui a jailli en vous), elle vous appartient. Prenez en responsabilité, ayez conscience que cela vous appartient. Vous pouvez à ce moment là utiliser cette énergie.

Si vous accusez quelqu'un, vous manquez le coche, cela signifie que vous niez votre propre énergie, c'est souvent une vieille habitude que nous avons et qui ne mène nulle part.

Essayez plutôt de dire à l'autre : « La colère monte en moi maintenant et c'est ma colère, mon énergie et j'ai besoin d'aller danser, de courir ou de crier un bon coup ou de taper un coussin. Ou bien asseyez-vous seul et observez cette colère. Et dîtes à l'autre, ensuite seulement, je pourrais te répondre. »
Prendre responsabilité que « ceci est ma réaction » vous donne aussi l'opportunité de voir quelle est l'idée ou la croyance qui est dans votre inconscient et qui a causé l'apparition de cette réaction, de cette énergie.

Quelle partie de votre ego a été blessé, apeuré ou s'est senti menacé ou coupable ?

Quelle est cette vieille blessure ou cette vieille peur que l'autre a provoquée en vous et fait apparaître de nouveau à la surface ?

Cet technique d'observation peut-être est une porte magnifique pour vous aider à libérer une couche de votre inconscient qui cache votre être véritable.

Cette technique vous intéresse ? Essayez la et comme Osho dit, qu'avez-vous à perdre à part votre souffrance intérieure ?

Anando a été nommée par la fondation ASHA du Royaume Uni dans la liste des 240 femmes les plus influentes, originales, et inspirantes dans leur domaine de part le monde. Après avoir été une avocate réputée et une femme d'affaire accomplie, elle a vécu et travaillé auprès de l'enseignant spirituel Osho en Inde pendant trente ans.
Elle voyage aujourd'hui dans différentes parties du monde pour enseigner la méditation et d'autres techniques pour transformer sa vie.
Son programme et son livre « Yes » sont disponibles sur son site web : www.lifetrainings.com